Arapaima - poisson d'eau douce tropicale géant

Au Brésil, une espèce de poisson vit, dont la taille impressionne celui qui l'a vu pour la première fois. Les adultes peuvent atteindre une longueur de corps de 2,5 m et peser jusqu'à 200 kg. Les caractéristiques biologiques et les conditions de vie de ces poissons ont été peu étudiées et attendent toujours leurs chercheurs, qui n'ont pas peur d'aller dans la jungle des forêts amazoniennes.

Arapaim vit dans les rivières qui se jettent dans le plus long fleuve du continent américain - l'Amazone - et se trouve non seulement au Brésil, mais également au Pérou, en Guyane.

Le corps du poisson arapaim en forme ressemble à une grosse torpille avec une queue courte et émoussée. La nageoire dorsale ressemble à un éventail étendu. La coloration de arapaima est unique.

Le dos du poisson passe d'une couleur bleu-noir à une couleur blanc-verdâtre, tandis que sa couleur devient rougeâtre plus près de la queue. D'énormes écailles recouvrant le corps du poisson brillent du rose au rouge. Le nom local piraruku se traduit par poisson rouge. La viande Arapaim est exceptionnellement savoureuse et tendre. Il a été pris sans pitié dans les parties péruvienne et brésilienne du continent américain. Les habitants chassaient le poisson avec un harpon. Personne ne pensait que le nombre d’arapaima était en diminution.

Arapaima (Arapaima gigas).

À la fin des années 60 du siècle dernier, de très petits poissons ont traversé le filet. Et ce n’est qu’alors que le gouvernement des États d’Amérique latine a tenté de prendre des mesures pour préserver cette espèce dans son habitat naturel. Le fait est qu’arapaima n’est pas seulement un produit alimentaire savoureux, il est, par son origine, intéressant pour les biologistes, en tant qu’organisme préservé depuis l’époque des dinosaures. Il y a plus de 135 millions d'années, ces poissons sont apparus dans les marécages marécageux amazoniens.

Pour survivre dans ces conditions, arapaim présente une importante adaptation du point de vue de l'évolution: il respire de l'air atmosphérique, remontant périodiquement à la surface du réservoir toutes les 10-15 minutes.

Voici comment les amateurs de pêche qui ont découvert l’arapima ont décrit le processus de respiration: Suivant le mouvement des pêcheurs, un petit canot flottait à la surface du miroir de l’Amazone. Soudain, l'eau à la proue du bateau a commencé à tourbillonner, une bouche de poisson géant est apparue, exhalant de l'air avec un sifflement. Les pêcheurs avaient l’air stupéfait devant le monstre, deux hommes de grande taille, couverts d’une coquille écailleuse. Et le géant éclaboussa une queue rouge sang et disparut dans les profondeurs ... "

En raison de la morphologie archaïque, ce poisson est considéré comme un fossile vivant.

Cette méthode de respiration n’est caractéristique que pour cette espèce de poisson. Les eaux du Rio Moro, du Rio Negro et du Rio Pasa contiennent trop peu d'oxygène. Arapaima a une vessie natatoire, le pharynx recouvert de tissu pulmonaire, qui permet de respirer l'air atmosphérique en cas d'assèchement de l'eau.

Un poisson passe au peigne l'eau de la rivière à la recherche de nourriture. Il capture une énorme mâchoire de petits poissons et les broie avec une langue rugueuse puissante qui, chez les locaux, a la valeur du papier de verre. Dans l'Amazone, arapaima est rare, car il préfère vivre dans une eau au parcours calme et à une végétation abondante. Auparavant, il y avait une quantité énorme d’arapaima dans le lac Rimai et, en cas de problème de restauration du nombre de poissons uniques, une zone était créée pour observer son développement.

La capture d'une espèce de poisson aussi rare qu'Arapaima est un réel succès.

Au Brésil, on tente de faire pousser des plantes dans des étangs: il est évident que le poisson s'enracine bien dans les masses d'eau contenant de l'eau chauffée et croît cinq fois plus vite que la carpe. Dans la jungle de la province péruvienne de Loreto, des zones de restauration naturelle du nombre d’Arapaima ont été créées. Ici, pour la pêche, vous devez acheter une licence spéciale auprès du ministère de l'Agriculture. Les individus de moins de 1,5 m ne sont pas autorisés à attraper et à servir. Dans l'environnement naturel, un jaguar s'attaque à arapaima et attend que des poissons téméraires s'approchent du rivage et le saisissent, le tirent à terre et se rendent au festin.

Arapaima reproduit assez intéressant. Dans un petit trou boueux, la femelle pond des œufs. Apparemment, un poisson creuse un vison pour la progéniture future avec sa bouche. Le frai a lieu dans de petites baies à l’eau calme, à une profondeur d’environ 5 pieds. Le mâle patrouille le lieu choisi pendant plusieurs jours et la femelle nage à proximité, à une distance de 10 à 15 mètres. Les alevins vivent dans le vison pendant environ sept jours. Le mâle ne quitte pas le lieu de frai et nage à proximité. Ensuite, la progéniture suit le mâle et tient dans un petit troupeau près de la tête du parent.

Les spécialistes ont découvert des trous dans la tête de arapaima à travers lesquels des glandes spéciales sécrètent une substance muqueuse, ce qui aide les juvéniles à se coller. Les habitants ont sélectionné les poissons adultes pour le "lait" avec lequel ils nourrissent leur progéniture. Mais ceci est une hypothèse erronée.

Le poisson arapaim géant est l'un des plus gros poissons d'eau douce au monde.

Les alevins atteignant l'âge de 7 jours se nourrissent de plancton. Pour respirer de l'air, tout le troupeau remonte rapidement à la surface sous la surveillance d'un mâle. Dans une eau calme, les alevins sont plus faciles à respirer, car dans le vent, les vagues montantes interfèrent avec le flux d'air atmosphérique.

Si les poissons perdent leurs parents, alors tout le troupeau se sépare. Mais les mineurs ne sont pas laissés sans surveillance. Il est attaché à la progéniture d'un autre individu, parfois même d'un excellent âge, avec des alevins orphelins.

Après la perte des parents, les alevins commencent à nager dans une vaste étendue d'eau et se mêlent aux bancs de poissons voisins.

Incroyablement, la résilience des grandes échelles arapaim en relief est 10 fois supérieure à celle des os.

Cette possibilité augmente les chances de survie de cette espèce de poisson. Les fans de poissons d'aquarium réussissent à maintenir et à reproduire leurs animaux dans des conditions artificielles. Bien que les poissons soient assez gros, ils ont l’air étonnamment gracieux dans l’eau. Les aquariums de grands volumes sont nécessaires pour un entretien réussi, car souvent, dans un vaisseau exigu, l’arapaim frappe les murs et meurt.

Au cours de l'alimentation, elle poursuit sa proie en cercle. Il préfère manger l'Aravana sud-américain, qui, dans son habitat naturel, se trouve dans les mêmes réservoirs qu'Arapaima.

Le frai a lieu en avril ou en mai. Arapaima choisit des endroits peu profonds avec un fond sableux et une eau claire. À l’aide des nageoires, un poisson creuse un nid d’une profondeur de 15 cm et d’un diamètre de 50 environ.

Parfois, dans le même nid, elle se reproduit pendant deux ans. Arapaima se développe très rapidement, un individu dans l'aquarium en cinq ans a augmenté de presque un demi-mètre.

Laissez Vos Commentaires